Publié le 22/04/2019

FESTIVAL DE CANNES 2019 : la semaine de la critique dévoilée

Adèle Haenel reine de Cannes 2019 : tête d’affiche du premier film de Aude Léa Rapin Les Héros ne meurent jamais, l’une des séances spéciales de la Semaine de la Critique présentée ce matin avec aussi le premier film derrière la caméra de Hafsia Herzi, Adèle Haenel réussit le coup du chapeau de placer trois de ses films dans trois sélections cette année à Cannes (Portrait de la jeune fille en feu en compétition, Le Daim en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs).

Ce tour de force historique n’est pas la seule surprise de cette alléchante Semaine 2019. En ouverture c’est le colombien Franco Lolli, après l’excellent Gente de Bien déjà à la Semaine de la Critique en 2014, qui présentera Litigante coécrit avec Marie Amachoukeli. En compétition, au rayon des curiosités, on notera A White, White Day le deuxième film très attendu de l’Islandais Hlynur Pálmason ( Winter Brothers), Vivarium de l’Irlandais Lorcan Finnegan avec Jesse Eisenberg ou encore l’un des films d’animation les plus attendus de l’année J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin seul représentant français en compétition.

Compétition

Abou Leila, Amin Sidi Boumedine
Cendre Noire, Sofia Quiros Ubeda
A White, White Day, Hlynur Pálmason
J’ai perdu mon corps, Jérémy Clapin
Nos mères, Cesar Diaz
Le Miracle du Saint Inconnu, Alla Edine Aljem
Vivarium, Lorcan Finnegan

Séances spéciales

Litigante, Franco Lolli (ouverture)
Tu mérites un amour, Hafsia Herzi
Les héros ne meurent jamais, Aude Léa Rapin
Dwelling in the Fushun Mountains, Gu Xiaogang (clôture)

par Thomas Gastaldi

Section

plus de news

Partenaires